Vatelot-Rampal: L'art de guérir les violons

A propos de la Maison Vatelot-Rampal, Paris: Etienne Vatelot et son successeur Jean-Jacques Rampal

Les premières adresses dans le monde de la lutherie sont vite comptées, celles des experts en instruments à cordes fines qui jouissent d'une reconnaissance sans restriction. Deux de ces adresses se trouvent à Paris et sont à moins de cinq minutes à pied l'une de l'autre: c'est dire à quel point la maison du grand archetier J. F. Raffin, rue de Rome n° 68, est proche de la "Maison Vatelot-Rampal", rue Portalis n° 11, où des solistes de renommée mondiale vont et viennent depuis des décennies.

Table des matières

Marcel Vatelot

L'atelier avec lequel Marcel Vatelot a créé sa propre entreprise en 1909 existe depuis plus de 100 ans. Comme pour beaucoup de grandes dynasties de luthiers français, les racines de sa famille remontent à Mirecourt, le cœur de la lutherie française. Marcel Vatelot a complété sa formation dans la ville vosgienne d'où venaient certains de ses ancêtres, avec Eugène Poirson et Gustave Bazin. À Paris, il devient un expert et un évaluateur reconnu, notamment grâce à ses bons contacts dans les milieux musicaux, qui lui sont ouverts par sa femme Jeanne, la fille du violoncelliste André Hekking.

Etienne Vatelot

Malgré son succès paternel, le jeune Etienne Vatelot, le fils de Marcel né en 1925, avait des projets complètement différents et voulait devenir acteur ou pilote. C'est grâce à l'insistance de son père qu'Etienne Vatelot cède enfin et en 1946 - comme Bernard Millant, qui n'a que quelques années de moins - se rend à Mirecourt pour s'entraîner avec Amédée Dieudonné, avant de rejoindre l'atelier familial parisien après un bref séjour chez Rembert Wurlitzer à New York. Bien que les années 1950 aient été une période difficile pour la vie musicale et la lutherie en France, la Maison Vatelot Rampal est devenue un lieu de rencontre pour les plus grands solistes internationaux de la lutherie, et des noms tels que Pablo Casals, Yehudi Menuhin, Slava Rostropovich, Yo-Yo Ma et Anne-Sophie Mutter font partie de cette extraordinaire histoire d'entreprise. Le sens très développé d'Etienne Vatelot pour le son des instruments à cordes peut être considéré comme la clé de ce succès. Le concertiste enthousiaste aime se comparer à un médecin dont le travail consiste à reconnaître ce qui manque à un violon - afin de pouvoir le soigner. Avec cette idée de soi, il est facile d'expliquer pourquoi tant de grands musiciens ont trouvé le chemin d'Etienne Vatelot à maintes reprises: on reste fidèle au médecin en qui on avait autrefois confiance.

Jean-Jacques Rampal

Sous la direction d'Etienne Vatelot, qu'il occupait depuis 1959, la Maison Vatelot, rue Portalis, est devenue un centre de formation pour 50 luthiers et restaurateurs d'exception. Son plus important collaborateur depuis 1983 est Jean-Jacques Rampal, le fils du célèbre flûtiste Jean-Pierre Rampal, né en 1954. Jean-Jacques Rampal a également complété sa formation à Mirecourt avec Jean-Jacques Pages et a travaillé avec Charles Beare à Londres avant de revenir en France. En étroite collaboration avec Etienne Vatelot, Rampal est devenu un expert de rang égal et a été nommé expert auprès de la Cour d'appel en 1994. En 1998, Rampal a succédé à Etienne Vatelot et depuis lors, il est à la tête de la Maison Vatelot-Rampal. Autant le monde de la lutherie a changé au cours de la longue vie professionnelle d'Etienne Vatelot, autant le vieux maître souhaite pouvoir retourner à l'atelier encore et encore comme son père l'a fait jusqu'à sa mort, pour voir de vieux violons restaurés avec les soins d'un bon médecin, maintenant par la main de Jean-Jacques Rampal.

Catalogue en ligne avec des échantillons sonores :